Logo de ce site

Navigation rapide

Accueil > GnuLinux Debian/Ubuntu > Recuperation de fichiers et de partition

Recuperation de fichiers et de partition

dimanche 6 décembre 2009

Ceci est une copie de la documentation du site ubuntu-fr.org pour mon usage personnel

Foremost

Foremost est un outil en ligne de commande qui donne la possibilité de récupérer simplement des fichiers qui ont été effacés. Il a été développé à l’origine pour le service d’enquêtes spéciales de l’US Air Force.

La récupération d’un fichier effacé part d’un concept simple… quand vous supprimez un fichier, c’est uniquement le pointeur vers celui-ci qui est brisé mais il n’est pas immédiatement écrasé par d’autres données. Le fichier est donc toujours physiquement présent sur le disque dur. Évidement, plus vous attendez avant de récupérer un fichier, plus celui-ci a de chance de disparaître à jamais…

Installation

apt-get install foremost

Utilisation

Vous devez ensuite connaître la partition sur laquelle vous voulez récupérer des fichiers (par exemple /dev/sda1)

Si vous voulez connaître les fichiers qu’il est possible de récupérer sur votre partition, entrez la ligne de commande :

sudo foremost -w -i /dev/sda1 -o /recovery/foremost

Le fichier listant les fichiers récupérables : /recovery/foremost/audit.txt n’est visible qu’avec les droits "root"

Par exemple, pour récupérer des images jpg supprimées, il faut taper :

sudo foremost -t jpeg -i /dev/sda1

Foremost va alors créer un répertoire nommé “output”* dans lequel il placera tous les fichiers récupérés. Évidement, si les images ont commencé à être écrasées, vous récupérerez des demi images mais c’est déjà ça…

*par défaut dans votre "home" : vérifier qu’il a l’espace libre nécessaire ( tapez "man foremost" dans une console pour plus de détails )

Pour plus d’informations, voir le site http://linux.die.net/man/1/foremost


Récupération de données effacées : Photorec

Photorec fonctionne de pair avec Testdisk et s’utilise en mode « console » (pas de souris). Il fonctionne sous Windows, Linux, Mac OS X, Solaris et BSD. Il est distribué sous licence GPL.

Il scanne le disque dur et les CD-ROM à la recherche de fichiers (notamment photos, videos, documents, et chives) existant physiquement sur le disque mais non répertoriés dans l’index du système de fichier. Son but est de retrouver un ou des fichiers supprimés à tort ou perdus suite à une corruption de la partition.

Son "ami", Testdisk, sert lui à scanner un disque dur pour récupérer une table des partitions effacée ou endommagée.
Pré-requis

*
Savoir ce qu’est une partition

Installation

Pour plus de sécurité, PhotoRec utilise un accès en lecture seule au lecteur que vous essayez de récupérer.

Aussitôt que vous constatez la perte de fichiers, arrêtez d’utiliser, autant que faire se peut, le disque dur (ou autre périphérique de stockage sur lequel a eu lieu la perte). Autrement, vous risquez de ré-écrire par dessus vos fichiers perdus.

Ainsi pour l’installation de PhotoRec et la sauvegarde des fichiers récupérés, vous ne devez pas utiliser la partition sur laquelle les fichiers ont été perdus.
Installation par les dépôts officiels

Il vous suffit pour cela d’installer le paquet testdisk (photorec est fourni avec l’outil de récupération de partition testdisk).
Installation du dernier binaire disponible

Si vous souhaitez installer les dernières versions (stable et développement) de PhotoRec (et TestDisk), les fichiers se trouvent sur la page de téléchargements du site.
Exemple : Installation de la version "Bêta"

*
Récupérer l’archive (ici testdisk-6.11-WIP.linux26.tar.bz2)

wget http://www.cgsecurity.org/testdisk-6.11-WIP.linux26.tar.bz2

*
Extraire l’archive (Crée le dossier testdisk-6.11-WIP dans votre dossier personnel)

tar xvjf testdisk-6.11-WIP.linux26.tar.bz2

*
Se déplacer dans le dossier créé

cd testdisk-6.11-WIP/linux

*
Lancer PhotoRec en tant que root

sudo ./photorec_static

Configuration

Attention avant de lancer PhotoRec, assurez-vous qu’il y a suffisamment d’espace libre sur le disque dur à partir duquel vous lancez PhotoRec pour accueillir les fichiers récupérés.

En effet, dès le début du scan, PhotoRec crée dans le dossier à partir duquel il a été lancé des sous dossiers dans lesquels il met directement les fichiers récupérés lors du scan. Il est aussi possible de modifier les options par défaut de photorec pour ne pas rencontrer ce problème.
Utilisation

Taper la commande photorec dans un terminal en tant que root (commande sudo).

Même interface que Testdisk ; on choisi le disque (flèches haut et bas) et on lance le scan (proceed) (flèches gauche droite puis entrée pour valider) ;

On choisi son type de partition (intel pour PC standard, les autres sauront faire le bon choix ;-))

entrée pour valider puis on choisi quoi scanner :

Soit tout le disque (peut éventuellement récupérer des fichiers plusieurs formatages auparavant). À priori dans ce cas il ne s’occupe pas de la table de partition (l’index de mon livre) existante

A sélectionner si on a formaté son disque et que l’on veut récupérer des fichiers d’avant formatage. (ici j’ai ma partition FAT32 qui recouvre mon ancienne partition NTFS) voir le tuto Testdisk

Soit la partition dans laquelle on sait que se trouvait les fichiers que l’on veut récupérer.

Pour cette démo j’ai effacé, vidé la corbeille puis formaté mon disque mais avant de lancer photorec j’ai récupéré mon ancienne partition avec Testdisk, ma table de partition étant valide (mon index) je peux donc choisir l’option de scanner ma partition.

Si je ne peux pas récupérer une partition effacée et que je veux récupérer des fichiers sur cette ancienne partition je choisis plutôt de scanner tout le disque

Puis je lance le scan en validant avec « search » (bouton flèche gauche flèche droite)

Puis on oublie son PC pendant quelques heures…

Par contre ce qui est sympa c’est que si vous arrêtez le scan, au prochain lancement du programme il vous demande si vous voulez reprendre ou vous vous étiez arrêté.
Désinstallation

Pour supprimer cette application, il suffit de supprimer le paquet photorec. La configuration de l’application sera conservée ou supprimée selon la méthode de désinstallation que vous choisirez.